Le contrôle technique, un passage obligé pour tout propriétaire de voiture. Si on ne le réussit pas haut la main, on peut passer une contre-visite qui est le plus souvent payante et/ou entreprendre des travaux qui peuvent coûter très chers. À un moment donné, on se demande s’il ne serait pas mieux de zapper le contrôle, mais si l’on se fait prendre, ce sera une infraction passible de 135 euros d’amende.

Vérifiez les éclairages

Si vous avez un garage, fermez-le pour qu’il soit bien sombre. En plus de vous cacher des regards curieux et inquisiteurs des voisins, cela vous aidera à bien définir l’état des éclairages. Pour ce faire, faites-vous aider par un tiers. Phares, feu de stop et de position, clignotants, vérifiez que tout est bien en marche.

Regardez l’état des pneus

Souvent sous-estimés, les pneus doivent bien retenir votre attention. Soyez attentif aux marques d’usure et au niveau de pression. Si vous remarquez qu’ils sont un peu mous, dirigez-vous aussitôt vers un garage du coin pour augmenter la pression et, pourquoi pas, masquer quelques marques d’usure. Puisque vous y êtes, profitez-en pour vérifier qu’aucun des pneus ne présente la moindre perforation.

Vérifiez les freins

Pour vérifier le bon fonctionnement du système de freinage de votre automobile, une petite virée s’impose. Si vous entendez un grincement ou un cliquetis au moment de freiner, pensez à vérifier les plaquettes et les disques de frein. De même si la pression de freinage est moindre, ouvrez le capot et vérifiez le maître-cylindre. Un petit conseil : il est toujours conseillé de purger le liquide de frein tous les 2 ans pour entretenir le système de freinage.

Les suspensions

Pour les amateurs, il s’avère difficile de déceler à l’œil nu les problèmes d’amortisseurs. Néanmoins, il y a des signes qui trompent rarement comme la sensation de flottement quand on appuie sur l’accélérateur ou l’augmentation de la distance d’arrêt au moment de freiner. Sinon, au bout de 60 000 km, il faut toujours envisager de changer les amortisseurs.

Les petits détails

Sachez que les contrôleurs ont tendance à guetter les moindres problèmes pour nous donner du fil à retordre. C’est la raison pour laquelle il faut tout vérifier : la ceinture de sécurité, les rétroviseurs, l’essuie-glace, la direction et même le klaxon. Et n’oubliez surtout pas d’utiliser un additif pour nettoyer le moteur, car le taux de pollution est également vérifié pendant le contrôle technique.

Leave a Comment