Ayant émergé dans les années 80, le portage salarial permet aux professionnels de réaliser une mission pour le compte d’une entreprise tout en jouissant du statut de salarié et sans avoir à se déclarer comme travailleur freelance, ou encore moins en tant qu’autoentrepreneurs. Si cette pratique connaît un fervent succès en France, comme ailleurs, c’est qu’elle avantage tout aussi bien le consultant que l’entreprise cliente. Focus sur les points positifs du portage salarial.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Pour vous aider à comprendre cette pratique, cette fiche sur le portage salarial vous sera d’une grande utilité. Selon la loi, il y a trois éléments qui entrent en compte dans le portage salarial : le salarié porté, le client et l’entreprise de portage. Cette dernière sert d’intermédiaire entre le consultant et l’entreprise cliente. Elle gère les démarches administratives et la facturation des prestations du salarié porté.

Le portage salarial du côté du salarié porté

En s’engageant sur la voie du portage salarial, le consultant acquiert plus de liberté et d’autonomie par rapport à la réalisation de ses activités. Il n’a pas à se préoccuper des contraintes fiscales et administratives associées au statut d’un autoentrepreneur. Son seul souci consiste à prospecter les clients, à faire son travail et à étendre son réseau professionnel. Au niveau du tarif de prestation, il peut fixer lui-même ses honoraires sans aucune contrainte étatique.

D’un autre côté, le consultant jouit de tous les avantages liés au statut de salarié dans la mesure où il est rattaché à l’entreprise de portage par un contrat de travail bien déterminé. Aussi, il a droit à une sécurité sociale, une assurance maladie, une assurance chômage, retraite, etc. Pour ce qui est de sa paie, l’entreprise de portage déduit le montant des caisses d’affiliation et des frais de gestion de ses prestations mensuelles. Le reste lui revient de droit.

Enfin, le portage salarial comporte beaucoup moins de risques pour le salarié porté que de créer sa propre entreprise. En effet, il passe outre les charges fiscales et administratives tout en ayant l’occasion d’enrichir son portefeuille client.

Le portage salarié du côté de l’entreprise cliente

Le salarié porté n’est pas le seul à tirer des bénéfices du portage social. Pour l’entreprise cliente, il se défait des charges lourdes et fastidieuses relatives au recrutement et à la gestion d’un salarié en interne. Cette tâche est réservée à l’entreprise de portage à laquelle le consultant est affilié. Côté finances, engager un salarié porté s’avère bien plus rentable qu’un employé en CDD. En effet, le fait de payer en honoraire allège considérablement les cotisations pour l’assurance.

Il faut aussi comprendre que le portage salarial permet à l’entreprise cliente d’œuvrer sur un point précis. D’ailleurs, au tout début de sa création, le portage salarial intervient uniquement dans le cadre d’une expertise. En gros, l’externalisation des activités permet de gagner en compétences et faire économiser quelques centaines d’euros au client.

Des avantages pour la collectivité

Parce que le salarié porté jouit d’un statut en bonne et due forme, la collectivité évite des désagréments relatifs à la précarité de cette pratique. En plus, cette activité légale permet de cotiser dans les caisses sociales pour ne pas donner de charges supplémentaires à la localité en cas d’accident ou de maladie. Enfin, il ne faut pas oublier que le portage salarial invite à la création d’une entreprise pour favoriser une dynamique positive dans la conjoncture économique.

En résumé, le portage social profite à tous les acteurs de l’univers professionnel. Cela explique sans nul doute le succès flagrant du portage salarial à Lyon, comme dans la plupart des villes françaises.

Leave a Comment